Comme un funambule,

 

 BS23069.jpg 

 Comme un funambule,   

 

Comme un funambule, le jeu l’entraîne,
Sur les filins enchevêtrés de l’amour,
Sur ces cordes de soie, il  promène
Ses incertitudes, comme toujours…
 

 Il se  confine dans le silence
De la prison de ses sentiments,
Sur ces filaments, il se  balance,
En errance, comme un aimant.

N’osant pas déchirer cette toile,
Par peur du vide, il s’accroche…
Comment sont les autres voiles,
Sont-ils percés de reproches ?

En secret, sur des mailles libertines,
Il emprisonne le féminin de ses amants,
Il flirte avec des passions anodines,
Pour préserver son sourire, innocemment…

Comme un funambule, il aimerait danser
Sur la liberté du fil de sa vie,
Mais pour cela, comment se balancer,
Sur la toile secrète de cette vie ?
Fin

Ecrit le 11 octobre 2006.

Ce « funambule » hésite en fait… vivre ses amours en toute liberté, ou les garder secrètes, vu les réactions homophobes qui planent encore…

Un cœur qui lutte, qui cherche son équilibre humain.
Néanmoins tant de contraintes se dressent autour de lui.
Arriverait-il à arracher ce sourire paisible?

Taj (merci à lui)

 

 

 

 

 

 

 

 

 



ABRACADA ... |
Bienvenue sur le site de Te... |
Art,Sculptures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | deuxc.com
| Eric Boldron,articles...
| LE MEILLEUR FEUILLETON DE L...