Rêve étrange,

 

 

 fa01087.jpg 

 

 Rêve étrange, 

 J’ai senti la douceur de son souffle sur mon cou, 
Comme la soyeuse caresse d’une plume,
Aucune crainte ne m’effleura, aucune amertume, 
Et son pendule scintillait près de ma joue. 

Une dame se pencha sur mon visage avec sérénité,
Et chuchota à mon oreille, doucement, 
Elle m’emmena dans son monde, habilement,
Et je me sentis glisser, glisser, glisser…. 

Je savourais la douce musique de sa voix, 
Une voluptueuse chaleur m’envahissait,
Mes paupières de fatigue frémissaient, 
Sans que la peur ne devienne émoi. 

Elle disparut dans cet habit de Belphégor…
Mon subconscient a dû subir une offense, 
Je me réveillais  alors, cherchant sa présence.
J’ai senti la douceur du souffle de la mort. Fin, 

Ecrit le 28 février 2007

Juste un rêve,  même pas un cauchemar ! 



Vous avez essayé d’aimer …

 

 arton11076.jpg 

 

 Vous avez essayé d’aimer…

 Avec votre simple bâton de pèlerin, 
Sans mitre, juste un simple béret,
Votre cape sur votre bure de capucin, 
Vous avez égrené, autrement, votre chapelet. 

Votre cœur fut votre seule religion, 
Aider les démunis, leur offrir votre dévotion,
Maçon pour construire votre mission, 
Vous avez hurlé contre cette discrimination. 

Comme habité d’une seule lueur, 
Contre la faim, le froid, l’extrême pauvreté,
Vous avez su enfiler l’habit d’un ambassadeur, 
Parce que vous vouliez essayer d’aimer. 

Voyages sans hôtels, juste la foi  comme abri 
Médias pour éclairer l’avenue des pauvres vies,
Dénoncer comme traîtresse cette unique ennemie, 
Vous avez su, pour votre humble prochain, offrir Votre Vie. 

Merci, l’Abbé Pierre …. Au Revoir…

 Poème écrit le 23 février 2007

 file230114441940.jpg

 

 Biographie de Abbé Pierre
Cinquième né d’une famille aisée de huit enfants, Henri Grouès a quinze ans lorsqu’il ressent un appel indescriptible et entre en 1930 au couvent des capucins où il reçoit le nom de frère Philippe. 

Ordonné prêtre en 1938, il est vicaire à la cathédrale de Grenoble. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il crée des maquis en Chartreuse et dans le Vercors, et aide plusieurs personnes à passer en Suisse.

Il garde de cette époque son nom de résistant : Pierre Nommé aumônier à Paris à la Libération, il est député de Meurthe-et-Moselle de 1945 à 1951. Révolté par les inégalités sociales, il fonde en novembre 1949 l’association Emmaüs, qui se consacre à la construction d’abris provisoires pour les sans-logis, financée par la revente d’objets de récupération.

Son combat prend une grande envergure pendant le dur hiver 1954. Le mouvement Emmaüs regroupe aujourd’hui 4.000 personnes et 84 communautés réparties dans 30 pays. Commandeur de la Légion d’honneur, l’abbé Pierre a été tout au long de sa vie l’une des personnalités préférées des Français.

« Mes amis, au secours »
http://www.lyon-photos.com/historique/detail_41.htm

Extrait d’un article sur le journal La croix.
http://www.la-croix.com/article/index.jsp?docId=2247307&rubId=4078

 

 



ABRACADA ... |
Bienvenue sur le site de Te... |
Art,Sculptures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | deuxc.com
| Eric Boldron,articles...
| LE MEILLEUR FEUILLETON DE L...