Le piano de Sabine,

 

 

http://www.dailymotion.com/video/xbclpv

Le piano de Sabine,

Les touches du piano frémissent d’émotion,
Effleurées par cette sensibilité, cette passion,
Elles laissent s’élever avec force et quiétude,
Ces notes qui libèrent des images sa solitude.

Alors, elles s’élèvent, libres et insouciantes,
Même si elles cachent une peur fracassante …
Alors, elles vibrent, cinglantes de fragilité,
Pour fustiger l’écho du verbe « révolter ».

Mais un carcan est venu tout briser,
Indifférent, il s’est en geôlier déguisé,
Emprisonnant ces notes dans une camisole,
Il a étouffé les « do ré mi fa sol « .

Et le piano s’est révolté, blâmant cette inconscience,
En dénonçant les partitions de cette sentence.
Mais ce monde hypocrite, entre des murs sombres,
S’est trop tard réveillé, laissant se noircir les ombres.

Elles sont libres maintenant, mais trop peureuses,
Ayant perdu la lumière qui les rendait heureuses.
Ces notes, qui voltigeaient jadis de bonheur,
Survivent, mais dans les complaintes de la peur.

Fin
Poème écrit du 15 au 21 septembre 2007.

 

Poème écrit suite au film de Sandrine Bonnaire sur sa sœur autiste…
« Elle s’appelle Sabine »



ABRACADA ... |
Bienvenue sur le site de Te... |
Art,Sculptures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | deuxc.com
| Eric Boldron,articles...
| LE MEILLEUR FEUILLETON DE L...