Un bouquet de mots en fleurs, pour 2011 !

Un bouquet de mots en fleurs, pour 2011 ! dans Mes envies de dire, perce_neige-300x233

 

  
 Un bouquet de mots en fleurs, pour 2011 ! 


Pour vous dédicacer cette nouvelle année,
Je vous offre ce bouquet de mots, en fleurs,
Lesquelles, en de multiples variétés sauront dessiner,
Sur chacune de vos journées, un patchwork de couleurs. 

Avec timidité et une certaine délicatesse,
Aux premières lueurs de la fin de l’hiver,
Le perce-neige vous témoignera son allégresse
Pour  dépouiller le linceul  qui, la terre, avait recouvert. 

Puis les crocus, les narcisses et  tulipes, frêles demoiselles,
Du rose au rouge, du jaune à l’orangé, sortiront des entrailles,
Et feront voltiger leurs  robes auprès de quelques piloselles,
Dont le jaune attirera le soleil sur  d’innocentes murailles. 


massif-jonquille-fb11040-l650-h474-c-300x218 dans Mes envies de dire, 

   

 Là, petit à petit, les jours se feront princes de l’été,
En dévoilant leurs fantaisies, leurs boutons dorés,
Leurs jonquilles, pivoines ; et le muguet fera ses clochettes tinter,
Pour vous offrir toute la douceur de leur musique, de bonheur , décorés. 

Peut-être que quelques giboulées égraineront les lilas,
Mais avec parcimonie, juste de quoi désaltérer la terre,
Car la vie n’est pas un tapis de pétales, les orties sont toujours là,
Mais leurs gouttelettes stimuleront aussi, les arômes des parterres.

Le soleil saura faire éclore des corolles d’amour
En d’élégants lys, dahlias, et de gentes marguerites,
Que les amoureux, avec taquinerie, dépouilleront  avec humour,
Pour connaître du hasard, et de ses semences,  quelques rites. 

champ-de-tournesol-300x200  

 Le tournesol, ami du soleil, reflétera sur le monde toute sa lumière,
Et les étincelles de cette étoile perceront les bulles des lavandes ;
Le bleuté des hortensias, émergeant d’une terre de bruyère,
Dansera aussi, pour vous, lors de majestueuses sarabandes. 

L’automne viendra, mais prenez le comme le repos de l’été ;
Pour assouvir les passions de l’amour, fleuriront les œillets,
Tout comme les iris, asters, célosies, et d’autres variétés,
Qui agrémenteront vos journées de multiples moments guillerets ! 

 La reine des fleurs sera, de toute l’année, dame prêtresse,
Elle qui parfume, décore, et embellit l’amour et ses galanteries,
Harmonisera  sa robe en se déshabillant de ses épines diablesses,
Pour que son esprit enivre le velours de ses soieries. 

orchestra-300x224 

   

 L’hiver amènera aussi, du Japon, ses fleurs du festival de la joie,
Ces chrysanthèmes qui sèment chez nous la tristesse sur nos vies,
Alors, croyez  en cette légende de la rosée de leurs pétales, toutefois,
Car les quatre lignes du soutra de Kannon prolongeront vos vies…. 

Je vous offre tous ces bouquets de mots, éparpillés dans ce poème,
Pour que 2011 soit une multitude de pépites de bonheur,
Que je vous souhaite de découvrir chaque mois, du premier au douzième,
Pour que les premières cloches de 2012 résonnent encore de ce bonheur !  FIN 

 

 Poème écrit le 31 décembre 2010

  

989edec3-300x300 

 



Regarde moi !

Poème offert à toute personne qui l’utilisera pour cette cause 

 

Regarde moi ! dans Mes envies de dire, the-importance-of-exercise-while-fighting-cancer-225x300

   

  Regarde moi !

  Mon regard n’a pas changé,
Il est juste plus dégagé,
Parce que la mèche de mes cheveux
Ne cache plus la couleur de mes yeux. 

Regarde-moi, toi, l’ami, le copain,
Toi, le collègue, le voisin,
J’ai pourtant mis un cache-misère,
Pour ne pas me retrouver solitaire ! 

Mets ta pitié dans ta poche,
Elle me harcèle, je la sens trop proche !
Je veux te voir sourire
Entendre des histoires et en rire ! 

Ne m’enferme pas, toi, l’ami, le copain, 
Toi, le collègue, le voisin, 
Dans le cercueil des oubliettes, 
Dans les souvenirs que l’on émiette !

  La contagion n’est pas une excuse,
Rien dans mon mal ne l’accuse,
Je veux t’entendre me parler,
Mais sans devoir me consoler ! 

Ne coupe pas nos liens, toi, l’ami, le copain, 
Toi, le collègue, le voisin, 
D’un coup de ciseaux désinvolte, 
Pour que s’épuise ma révolte ! 

Ma maladie n’est nullement une prison,
Aucun barreau ne cèlera ma maison.
Je veux encore deviner les bruits de tes pas,
Les mêmes qui devançaient nos repas ! 

Regarde-moi, toi, l’ami, le copain, 
Toi, le collègue, le voisin, 
Ne tourne pas la tête ailleurs, 
Je suis vivant, et pas de la mort le veilleur ! 

Fin

Poème écrit le 10.12.2010

Poème écrit pour les personnes atteintes d’un cancer

 




ABRACADA ... |
Bienvenue sur le site de Te... |
Art,Sculptures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | deuxc.com
| Eric Boldron,articles...
| LE MEILLEUR FEUILLETON DE L...