Faire son deuil,

 

 

 Faire son deuil,  dans Mes envies de dire, exprimer-sentiments

 

 Faire son deuil,  

 

 Souvent, insidieusement, complice d’une voleuse de vies
Sur la douceur d’une ténébreuse mélodie,
Qui se fait apaisante alors que nos cœurs saignent,
La cérémonie enferme nos âmes comme pour amadouer nos peines.

Elle nous glace de sa mélodieuse musique,
Embrume notre regard sur une dernière relique,
S’embellit de fleurs pour narguer l’encens,
Ou grave sur une plaque une mémoire, d’un signe innocent.

Elle met à l’honneur nos mots d’adieu,
Dessine un parcours vers la croix des cieux,*
Semble complice de nos tristesses retenues,
Et nous offre la sérénité d’un recueillement convenu.

Sans elle, nos vies deviendraient errantes,
Sur de douloureuses pensées qui attendraient, tremblantes,
Un éventuel retour que nous savons pourtant impossible,*
Car aucun scellement ne sera venu certifier l’invisible.

Faire son deuil, c’est pouvoir se tracer un autre chemin,
Savoir où aller pour y parsemer les pétales de notre chagrin,
Pouvoir caresser le marbre froid d’une urne ou d’une stèle,
Et vivre avec l’absence d’une présence, pour nous, immortelle.

Fin
Poème de Cicise
Ecrit le 19.05.2012

* cimetière

* un éventuel retour , tout à fait naturel, vers la vie, je ne parle pas de la résurrection.



ABRACADA ... |
Bienvenue sur le site de Te... |
Art,Sculptures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | deuxc.com
| Eric Boldron,articles...
| LE MEILLEUR FEUILLETON DE L...