Au fond du trou…

Copie de 0210

Photo de Jim Caviezel
Dans le rôle de John Reese, dans la série télévisée Person of interest.
Série 1, épisode premier.
L’inspiration m’est venue de cette photo…

Au fond du trou…

L’âme brisée et le regard désormais vide,
Il s’est laissé glisser avec indifférence au fond de ce trou ;
Un abîme qui lui rend l’errance de cette vie si acide,
Et dont aucune clé n’en ouvre le verrou…

Il regarde autour de lui, sans rien voir ni même percevoir.
Ses yeux errent et s’attardent sur un défilement d’images,
Qui sont sans couleurs et lui semblent dérisoires,
Parce que son cœur s’est vidé dans ce terrestre naufrage.

De cet endroit sans vie où il s’est enfermé, seul prisonnier,
Il déambule sans but, au hasard de ses pas.
Pourtant, il en est également le seul geôlier ;
Mais il n’en éprouve aucune conscience, trop dépité et trop las.

Son regard ne distingue plus les passants,
Cette foule lui semble insaisissable…
C’est devenu un pion, un fantôme de sa vie d’avant,
Une silhouette qui se déplace, une figurine altérable.

Même les bruits de la rue ne l’atteignent plus ;
Son monde est devenu sourd et la lumière s’ éteint.
Sa mémoire est trop lourde et ne l’aide plus,
Elle a perdu ses repères dans ce noir qui s’y est teint.

Se réfugiant dans un métro quand la faim le tenaille,
Et pour aussi s’y reposer, dans son habitude solitaire,
Une bouteille à la main, seule amie de ses entrailles,
Sa détresse somnole, ballotée entre ciel et terre.

Il n’y a plus d’éclat dans ses yeux qui restent figés,
Aveugles de leur liberté, par leur destin fragilisés,
Ils restent hagards, indifférents, inconscients,
Abandonnés, n’espérant plus rien dans ce vide imposé.

Il ne tente même pas d’appeler au secours…
A quoi bon, quand juste l’idée de survivre résonne.
Sans la provoquer, il espère dans la mort un recours,
Dans ce monde indifférent, dans cette geôle où il s’abandonne.

Et pourtant, il ne faudrait qu’un simple hasard,
Une main tendue, un soupçon d’attention,
Pour redonner la vie et des couleurs à son regard,
Afin de ne pas être son geôlier, mais l’acteur de sa libération !

Fin

Poème écrit le 14.03.2014

Ce fut très facile pour moi d’écrire ce poème,

parce que l’acteur y est tout simplement Génial !

saiso408

Dommage qu’il n’existe pas d’autre millionnaire s’appelant « Harold Finch » ( Michael Emerson) comme dans cette série « Person of interest »…

J’aime beaucoup le jeu des acteurs, surtout dans ceux-là, ce mélange de pudeur et d’amitié qui se glisse dans les dialogues, ce jeu si discret et si secret !

Même si je n’apprécie pas les tueries et les bagarres, je découvre une certaine humanité dans cette série télévisée, quelque chose de palpable qui ne me laisse pas indifférente.

Cela est peut-être dû aux acteurs et à leurs regards ! Des regards qui nous laissent prendre ce que l’on a envie, sans rien nous imposer, tout en suggestion, tout en finesse.

Un régal pour mon imagination !

 

 

J’ai lu que Jim Caviezel a joué dans le film de Mel Gibson
« La Passion du Christ », dans le rôle de Jésus.

 

Il a joué aussi dans « La vengeance de Monte Christo » en tant qu’Edmond Dantès en 2002.

http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18625762.html

 

 



ABRACADA ... |
Bienvenue sur le site de Te... |
Art,Sculptures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | deuxc.com
| Eric Boldron,articles...
| LE MEILLEUR FEUILLETON DE L...