Le voile,

depositphotos_106897366-stock-photo-the-red-and-blue-fabric

Un voile,

Il flotte, flotte le voile,
Il flotte sur le cours de la vie,
Tantôt bleu, blanc ou noir, ce voile !
Il flotte sur ma vie.

J’ai délaissé la douceur de sa soie,
La légèreté de son insouciance,
Ce rêve que l’on garde pour soi,
S’envole désormais vers l’errance.

Je n’ai pas su m’envoler avec lui,
Captiver son étoffe de mon parfum,
Cette envie de croire en lui,
S’est noué dans le nœud d’une fin.

Il flotte, flotte le voile,
Il flotte sur le cours de la vie,
Tantôt bleu, blanc ou noir, ce voile !
Il flotte sur ma vie.

J’aimerais émouvoir sa sensibilité,
Le sentir sous les battements de mon cœur,
Tant son absence n’est qu’infirmité,
Et je le laisse blessé, à contrecœur.

Je voudrais le rattraper au vol
Le poser négligemment sur mon épaule,
Perdre cette rigueur qui l’affole,
Renvoyer le gardien de ma geôle.

Il flotte, flotte le voile,
Il flotte sur le cours de la vie,
Tantôt bleu, blanc ou noir, ce voile !
Il flotte sur ma vie.

Je voudrais enfin retrouver ce voile,
Le nouer avec le hasard de mes saisons
Y déposer mes nuances sur sa toile,
Ne plus être enfermée dans une prison.

J’aimerais tant attraper ce voile,
Le laisser s’enrouler autour de moi,
Pour que sa texture sur moi se dévoile,
Pour pouvoir enfin me libérer… de moi.

Fin

Poème écrit le 13.10.2008



Je suis blues de toi,

LZM071

Je suis blues de toi,

Nul ne peut comprendre
Je ne peux que me taire,
Ma musique est blues
Mon blues pas musical.
Je suis blues de toi,
C’est mon blues à moi.
Que sont tortueux les méandres,
Quand ils sont tributaires,
Ma musique est blues,
Mon blues décale,
Je suis blues de toi,
C’est mon blues à moi.

Cela torture ma raison,
Je ne suis qu’invisible,
Ma musique est blues,
Mon blues dans mon âme,
Je suis blues de toi,
C’est mon blues à moi.
Que dérapent les intentions,
Qui sont compréhensibles,
Ma musique est blues,
Mon blues me blâme,
Je suis blues de toi,
C’est mon blues à moi.

Il peut être incompris,
Mais il est si présent,
Ma musique est blues,
Mon blues file dans des mots,
Je suis blues de toi,
C’est mon blues à moi.
Les étoiles ailleurs sourient,
Et le jour est absent,
Ma musique est blues,
Mon blues tait vos mots,
Je suis blues de toi.
C’est mon blues à moi.

Fin
Poème écrit le 15.10.2008
Juste un jeu de mots



Joli mois de mai,

fleur54

Joli mois de mai,

Joli mois de mai,
Égrène ton muguet,
Pour qu’il fasse le guet,
Joli mois de mai. ..

Joli mois de mai,
Donne-nous tes secrets,
Même s’ils sont indiscrets,
Joli mois de mai …

Joli mois de mai,
Referme nos plaies,
Pour gommer le laid,
Joli mois de mai …

Joli mois de mai,
Chante-nous tes couplets,
Même s’ils sont incomplets,
Joli mois de mai …

Joli mois de mai,
Envenime les ronceraies,
Change-les en roseraies,
Joli mois de mai…

Joli mois de mai,
Ignore l’inconnu de l’abstrait,
Ne sculpte que la beauté du concret,
Joli mois de mai…

Joli mois de mai,
Laisse-nous ton muguet
Seul soldat de la paix,
Joli mois de mai…

Poème écrit le 1er mai 2009

 

 



ABRACADA ... |
Bienvenue sur le site de Te... |
Art,Sculptures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | deuxc.com
| Eric Boldron,articles...
| LE MEILLEUR FEUILLETON DE L...