Même dans le brouillard,

brouuillard

Même dans le brouillard,

Sombres sont nos pensées,
Quand ne les illumine plus l’azur du ciel ;
Et frissonnantes dans cette froide rosée
Elles se morfondent dans le circonstanciel…

Embuées dans l’incertitude,
Elles s’effilochent et se meurent ;
Blasées et fatiguées de cette solitude,
Elles deviennent même rancœurs.

Mais les étoiles brillent toujours,
Dans ce ciel si noir à nos espérances ;
Elles ne peuvent percer l’ombre du jour,
Mais nous réservent l’éclat de leurs brillances.

Ce gris du désespoir ne peut s’assombrir,
Car la lumière, pour briser ce châtiment,
Ne laissera jamais ce brouillard s’épaissir,
Trop certaine des reflets d’un diamant.

Son influence brisera la confusion,
L’incertitude, et ce revers incompréhensible,
Pour percer la tristesse de nos sensations,
Et leur rendre leurs luminosités irréversibles.

Fin

Poème écrit le 4.10.2007

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

ABRACADA ... |
Bienvenue sur le site de Te... |
Art,Sculptures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | deuxc.com
| Eric Boldron,articles...
| LE MEILLEUR FEUILLETON DE L...