Une gifle,

gifle

Une gifle,

Des mots aux gouttelettes de sang,
Ont griffé l’insouciance d’une joue,
Et les larmes ont mis peu de temps,
À noyer le pourpre de ces faux bijoux

Leurs griffures profondes et douloureuses,
Ont gravé leurs sillons de méchanceté,
Car ils ont brûlé de leur acidité coléreuse
L’innocence de ce visage désespéré.

Envolées, les couleurs pastel de leur enfance,
Déchiquetées, les images du temps d’avant,
Tout s’est abîmé dans cette défiance,
Tout s’est éparpillé dans la folie du vent.

Sur cette peau égratignée restera la cicatrice,
Cette gifle de mots deviendra rancœur,
Indigne trace d’une colère, d’un maléfice,
Rouge du sang de la trahison d’un cœur.

Fin

Ecrit le 23 avril 2007



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

ABRACADA ... |
Bienvenue sur le site de Te... |
Art,Sculptures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | deuxc.com
| Eric Boldron,articles...
| LE MEILLEUR FEUILLETON DE L...