Flamme,

feu08
Flamme,

Flamme, crépitante, ardente mais tendre,
Qui abandonne la grisaille aux cendres,
Celle qui brille dans l’éclat de ton regard,
Tant ses étincelles déchirent le brouillard,
Qui dans ton corps, toute tremblante frissonne,
Quand dans l’âtre de l’amour elle s’abandonne,
Reste dans nos cœurs encore prisonnière,
Ferme d’une clé d’or la porte geôlière.

Flamme, aux couleurs douces de l’aquarelle,
Berce le tangage de nos passerelles,
Ces rêves qui flottent libérés dans nos nuits,
Afin que de la peur du jour ils ne s’enfuient,
Attache nous, fait de tes flammèches des liens,
Ne les brûle pas d’un autre feu plus malin,
Reste protégée dans les paumes de nos mains,
Et nos doigts refermeront sur toi cet écrin.

Flamme, garde ta fierté, soit la rebelle,
Que ton éclat ensorcelle les chandelles,
Refoulant les ruses et les affronts de l’air,
Disperse ta chaleur, laisse ta lumière,
Diffuse donc les senteurs de tes essences,
Par ton ardeur ne blesse pas l’innocence,
Reste ce joyau, ce rubis, ce pur diamant,
Qui reflète l’amour de deux êtres s’aimant.

Fin
Ecrit le 12 janvier 2005



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

ABRACADA ... |
Bienvenue sur le site de Te... |
Art,Sculptures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | deuxc.com
| Eric Boldron,articles...
| LE MEILLEUR FEUILLETON DE L...